4 C
Paris
mardi 7 février 2023
More

    Une méta-parodie peu originale et pas drôle de Star Wars –

    Catégorie :

    *Attention : cet article peut contenir des spoilers pour LEGO Star Wars : Terrifying Tales*

    Après l’incroyable Star Wars : Visions de la semaine dernière, j’ai eu le sentiment incroyable que Guerres des étoiles surmonterait sa sursaturation avec des histoires originales et de nouvelles rotations sur des personnages déjà établis. Mais, bien sûr, Lucasfilm pourrait ne jamais s’éloigner de La saga Skywalker, même si de nombreux nouveaux mondes pourraient mériter notre attention, il doit donc se sentir frais chaque fois que des personnages établis reviennent. Cependant, après la décevante Spécial vacances LEGO Star Wars cela aurait pu être la parodie méta-référentielle la plus remarquable pour reconnaître l’existence du mythique Spécial vacances Star Wars, mes attentes n’étaient pas élevées pour Lego Star Wars’ dernière spéciale, Contes terrifiants. Malheureusement, ce n’est pas impressionner, même s’il est légèrement meilleur que le Spécial vacances.

    L’histoire suit Poe Dameron (Jake Green), qui, après avoir écrasé son X-Wing sur Mustafar, atterrit dans un tout nouveau complexe construit à l’intérieur du château de Dark Vador par Graballa le Hutt (Dana Snyder). Le Hutt cherche à faire des profits en commercialisant le « côté obscur » comme une attraction, au lieu d’un pouvoir menaçant, puisque le Premier Ordre, l’Empire et les Sith ont été vaincus. Dameron rencontre Vaneé (Tony Hale) au complexe, qui commence à lui raconter, Graballa et un apprenti nommé Dean (Raphael Alejandro) des histoires sur différents artefacts Sith. Ces artefacts débloqueront une pièce secrète dans le château de Vador pour accéder à un Holocron qui pourrait accorder à Vaneé tout ce qu’il désire. Et autant que le spécial veut jeter autant de références que possible sur des films d’horreur infusés d’action Star Wars, LEGO Star Wars: Terrifying Tales ne colle jamais relativement l’atterrissage.(LR) : Ren et Ben Solo dans LEGO STAR WARS TERRIFYING TALES en exclusivité sur Disney+.  © 2021 Lucasfilm Ltd. & TM.  Tous les droits sont réservés.

    LIRE AUSSI |  "Peter Pan & Wendy" de Disney déplacera le tournage à Terre-Neuve-et-Labrador -

    Soyons honnêtes, à quand remonte la dernière parodie d’horreur que vous avez regardée qui contenait un riff sur le “Here’s Johnny!” scène de Kubrick Le brillant? C’est vrai, le dernier que vous avez regardé! Cette blague est aussi fatiguée que la dernière fois, et je pense qu’elle montre à quel point une parodie n’est pas originale lorsqu’elle continue de faire référence aux mêmes films sans essayer de trouver une nouvelle perspective sur la blague. Et même si le morceau était légèrement drôle, le fait qu’il ait été exagéré dans presque toutes les parodies d’horreur laisse un goût plutôt médiocre dans la bouche. Au lieu des mêmes recyclés, je supplie n’importe quel studio de trouver d’autres blagues ou films d’horreur sur lesquels riffer. Oui, The Shining de Kubrick était fondamental pour le cinéma d’horreur (même si son créateur, Stephen King, le détestait). Pourtant, tant d’autres films d’horreur n’ont jamais été référencés dans des parodies et pourraient trouver de formidables blagues profondes pour les adultes (et les enfants qui peuvent les trouver étranges). Par exemple, il y a une histoire que Vaneé raconte intitulée The Lost Boy sur Kylo Ren, et le titre adopte la police de caractères de The Lost Boys de Joel Schumacher. Durant toute l’histoire, j’ai légitimement pensé que le film serait référencé à un moment ou à un autre. Mis à part un plan d’une naissance torse nu jouant un Kloo Horn, qui pourrait (ou non) faire référence à Tim Cappello torse nu dans The Lost Boys, il y a eu une occasion manquée de faire quelque chose d’agréable avec Guerres des étoiles et Les garçons perdus. On ne se contente pas de taquiner The Lost Boys et… de ne rien faire de concret avec.

    LIRE AUSSI |  Où diffuser Marvel's What If... ? : Netflix ? Hulu ? Disney Plus ?

    Il y a beaucoup d’occasions manquées dans le spécial, car il est trop occupé à créer des méta-blagues peu drôles au lieu de faire quelque chose de complètement hors de ce monde en mélangeant LEGO Star Wars et Halloween. Le bac à sable est là et, malheureusement, les cinéastes ne semblent pas très intéressés à l’utiliser. Certes, l’animation est plus fluide et vivante que dans The Holiday Special, et l’action est également meilleure que dans le spécial de l’année dernière. Un combat divertissant avec le général Grievous et Dark Maul, alors qu’ils recherchent le sabre de Scardont, est très amusant à regarder et utilise au mieux les pièces facilement détachables des personnages LEGO d’un kilomètre. Malheureusement, les cinéastes semblent penser que le public veut des versions anthropomorphisées des LEGO. En réalité, il est plus amusant de les démonter et de les réassembler grâce à une action inventive qu’autre chose, car si vous n’utilisez pas un monde rempli de LEGO à son avantage, vous feriez mieux d’utiliser l’animation 3D au lieu de LEGO. Regardez la franchise The LEGO Movie : vous pouvez les aimer ou les détester, mais les cinéastes ont certainement compris comment utiliser les blocs de construction, et il en va de même pour les jeux vidéo LEGO Star Wars. Mais chaque fois qu’un Lego Star Wars Le spécial TV entre en jeu, il semble renoncer à l’idée que les personnages (et le monde) sont en effet des LEGO et les utilisent rarement à son avantage pour produire des décors créatifs.

    Et comme résultat, Contes terrifiants n’est pas différent de la pléthore de Lego Star Wars spéciaux qui n’utilisent pas les LEGO à leur avantage. Sa distribution vocale est légèrement meilleure, bien sûr (Tony Hale est tout simplement délicieux ici), mais sans une bonne histoire pour investir ses téléspectateurs dans le monde de Lego Star Wars, Contes terrifiants ressemble à une nouveauté qui distraira les enfants au lieu d’un divertissement spécial pour les enfants et les adultes. Il y a la peur (moi y compris) que Guerres des étoiles peut devenir une propriété sursaturée si Lucasfilm continue de produire des titres définis dans La saga Skywalker. Cependant, j’espère qu’ils proposeront des séries, des émissions spéciales et des films qui explorent des coins de la galaxie qui n’ont pas été abordés avant de retourner à Skywalker, car la franchise a désespérément besoin d’une nouvelle narration. Le temps nous dira si Le livre de Boba Fett explore un autre coin de Star Wars que nous n’avons pas encore vu, ou est plus ou moins le même.

    LIRE AUSSI |  Stephanie Leifer quitte le poste de responsable d'ABC Signature après 28 ans - Date limite

    LEGO Star Wars : Terrifying Tales est désormais diffusé sur Disney+.

    VOUS POURRIEZ AIMER :

    Derniers Articles

    TENDANCE

    NEWSLETTER

    NE RATEZ RIEN DE VOS SERIES PREFEREES