13.4 C
Paris
vendredi 1 juillet 2022
More

    Une conversation avec l’artiste Disney Hyun Min Lee

    Catégorie :

    La nouvelle série originale de Disney +, Sketchbook, est un documentaire pédagogique qui nous emmène dans le processus et les histoires de certains des animateurs d’histoires qui ont donné vie à nos personnages préférés aux Walt Disney Animation Studios

    Chacun des six épisodes plonge dans l’histoire d’un artiste différent alors qu’ils nous apprennent à dessiner un personnage emblématique de Disney de leur choix. Et l’un de ces créateurs est Hyun Min Lee.

    Lee a principalement grandi à Séoul, en Corée du Sud, mais a également vécu à Hong Kong et en Malaisie pendant quelques années. Finalement, elle s’est rendue au California Institute of the Arts (CalArts) et a été recrutée par le studio d’animation en 2007 dans le cadre de leur programme de développement des talents.

    La première mission de Lee pour Disney Animation était sur le personnage de Louis, l’alligator qui joue du jazz dans La princesse et la grenouille. Elle continue de travailler dans l’animation dessinée à la main, l’animation CG et le développement visuel.

    Dans le deuxième épisode, Lee nous apprend à dessiner Olaf de Gelé et Congelé 2. Hidden Remote a eu la chance de parler avec Lee de son processus d’animation et de qui était et est sa principale force motrice. Vous trouverez ci-dessous quelques faits saillants de notre chat, et assurez-vous de regarder l’intégralité de l’interview vidéo à la fin de l’article !

    Entretien avec Hyun Min Lee Disney Sketchbook

    * L’interview ci-dessous a été modifiée pour plus de longueur et de clarté

    Hidden Remote : Pourquoi avez-vous choisi de dessiner Olaf pour le Carnet de croquis épisode?

    Hyun Min Lee : Olaf était définitivement le numéro un parmi les personnages que je voulais dessiner. Je pense qu’Olaf est un peu le personnage par excellence qui symbolise la façon dont nous travaillons et réalisons nos films à Disney. Dans le film, il est un bonhomme de neige et composé de ces particules de neige, mais il est aussi une combinaison de l’amour et des souvenirs d’Anna et d’Elsa réunis en un être pour ainsi dire. Il a été créé par les réalisateurs qui l’ont proposé, Bill Schwab qui a fait le design original pour lui, puis j’ai pu participer au processus de conception de cette nouvelle version (dans Frozen 2). Et aussi Josh Gad qui a fait sa voix si brillamment et tous les animateurs. Il est composé de tout l’amour et du travail acharné. C’est un peu comme un mélange de toutes nos petites âmes d’une certaine manière. J’aime qu’il le signifie.

    LIRE AUSSI |  Le médicament Dopesick OxyContin est-il toujours prescrit en 2021 ?

    HR : Comment se déroule votre processus de création d’un personnage ?

    Li : Souvent, je fais les yeux et les visages, certainement une partie focale. Je commence par les dégrossir très légèrement. J’aime toujours utiliser un crayon de couleur rouge ou bleu. C’est toujours un excellent moyen de dégrossir toute la pose car ce n’est pas seulement le visage, mais la silhouette et la pose du corps entier doivent vraiment chanter l’émotion que le personnage ressent à ce moment-là.

    HR : Pouvez-vous visualiser immédiatement un personnage ou êtes-vous plus influencé par le doubleur ?

    Li : C’est certainement un mélange. Il y a toujours un bon point de départ parce que nous avons la voix enregistrée par les acteurs, mais nous avons aussi le storyboard qui est dessiné pour cette scène par l’artiste du storyboard. Et puis il y a aussi cette réunion appelée émission pour les animateurs et c’est là qu’on nous assigne un certain plan. Les réalisateurs vont le parcourir avec nous et nous dire ce que ressent le personnage, quelle importance ce plan a dans le film. On prend tout ça avec nous et puis on commence à écouter l’enregistrement vocal, on l’écoute mille fois au moins j’en ai envie ! Et donc quand je fais ça souvent, je commence par faire de petits dessins que j’appelle des vignettes. Certaines personnes les dessinent plus gros, j’ai tendance à les dessiner vraiment minuscules. Mais c’est une excellente façon amusante de noter mes idées très rapidement. Il y aura donc une page où il y aura de minuscules Olaf. Parfois, je vais le jouer devant le miroir.

    HR : J’ai besoin d’une vidéo de vous jouant vos scènes.

    Li : Je les ai mis dans un dossier secret pour que personne ne les voie, espérons-le !

    Hyun-Min Lee est l’animatrice superviseure d'”Anna” dans Frozen 2 de Disney, ainsi que l’une des personnes qui ont aidé à concevoir “Olaf”. Née en Corée du Sud, son rêve était de devenir animatrice Disney. Dans cet épisode de Sketchbook, elle dessine le personnage d’Olaf.

    HR : Qu’est-ce qui vous a amené sur la voie de l’animation et comment êtes-vous arrivé à Disney ?

    Lee: J’ai commencé par aimer le dessin et les dessins animés et ma mère m’a présenté de nombreux longs métrages Disney et j’ai adoré les regarder. Et il y avait aussi ces petites émissions spéciales que je regardais qui montraient les coulisses de certains des tournages des films et j’ai dit, ok je veux faire ça. J’ai commencé par dire ok, à la fac j’étudierai l’astronomie et après je ferai mes dessins à côté.

    LIRE AUSSI |  Tout ce que l'on sait sur la série Disney+ !

    Ma mère pensait que ce serait amusant mais [she said] “Je pense que tu devrais poursuivre ce que tu veux vraiment faire.” Il n’y avait pas beaucoup de grands programmes d’animation en Corée et l’éducation artistique était très traditionnelle, mais maintenant il y a beaucoup de grandes écoles d’animation. Mais à l’époque il n’y en avait pas et ma mère pensait “tu aimes Disney, nous devrions aller aux États-Unis et voyons si cela te donne une meilleure longueur d’avance et [help you] faites les choses que vous aimez.

    Enfin, je suis arrivé à CalArts, puis j’ai rencontré de très bons professeurs, puis tout à coup, c’est devenu un cours intensif sur tout ce que je voulais apprendre. J’ai vraiment eu de la chance. Alors, quand je me préparais à obtenir mon diplôme CalArts en 2007, c’est à ce moment-là que Disney a dit “oh, nous redémarrons le programme de développement des talents”. Je pense que c’était mon rêve devenu réalité où j’ai pu postuler et être accepté. C’était un moment bizarre où je voulais ça depuis si longtemps et j’avais l’impression que ça m’avait échappé, mais soudain tout s’est mis en place.

    HR : Vous y êtes finalement arrivé ! Et je sais que c’était en grande partie à cause de ta mère.

    Li : Elle adorait que je dessine et que je poursuive l’art. En Corée, souvent, si vous avez de très bonnes notes, tout le monde veut que vous soyez avocat ou médecin. Mais ma mère a dit “c’est ce que tu veux faire et je veux que tu trouves le meilleur moyen d’y arriver”. Il y a eu un moment au lycée où j’ai [told her], tu sais quoi je ne veux pas aller en Amérique, je ne veux pas être loin de toi. Votre santé n’est pas bonne. Et elle s’est en fait fâchée [and said] ‘ce n’est pas à propos de moi ou de ma santé. Je veux que tu fasses ce que tu as à faire », et c’est ce qui la rendrait heureuse. En fait, elle est décédée alors que je terminais mes études secondaires, mais je pense qu’elle était là tout au long du voyage.

    HR : Qu’espérez-vous que les gens retiennent de votre histoire ?

    Li : Je ne sais même pas comment ça a commencé. D’aussi loin que je me souvienne, j’adorais dessiner et j’adorais regarder des dessins animés. Et j’ai adoré les personnages et les histoires. Je ne savais même pas ce qu’était être un animateur ou comment l’animation était faite, mais je sentais vraiment que j’avais besoin d’en faire partie d’une manière ou d’une autre. J’ai pris un chemin très détourné pour arriver à l’endroit où je pourrais apprendre l’animation. Je pense que ce serait formidable pour le public de [know] ce n’est pas un chemin. C’est quelque chose qui est possible et c’est possible de toutes ces différentes manières. Parfois cela prend plus de temps, parfois cela prend moins de temps. Mais il y a une excitation et un espoir là-dedans.

    LIRE AUSSI |  Rencontrez le casting de Et si épisode 8 : Qui exprime Ultron ?

    HR : Y a-t-il quelque chose qui surprendrait les gens dans l’animation ?

    Li : Ce qui surprend généralement le plus les gens, c’est le temps que cela prend. Cela demande beaucoup de travail et beaucoup de temps. Lorsque nous faisons nos scènes, nous voulons vraiment en faire la meilleure qualité possible. En une semaine entière, si nous travaillons vraiment dur, on s’attend généralement à ce que nous fassions environ deux ou trois secondes d’animation. La raison pour laquelle cela prend autant de temps, c’est parce que nous faisons 24 images par seconde et que toutes les vingt-quatrièmes de seconde, nous voulons que le personnage représente le moment, l’émotion et la pensée qu’il est en train de faire. Ainsi, chaque partie de leurs cils ou sourcils ou simplement le mouvement de leurs pupilles. Ou le coin de la bouche parfois c’est juste une largeur de crayon plus haut ou plus large et cela fait toute la différence.

    HR : Qu’est-ce que ça fait de réussir dans un domaine dominé par les hommes ?

    Li : Il a certainement beaucoup changé ces dernières années. Je pense que la grande partie de cela est qu’il y a tellement plus de modèles à suivre pour les gens [up] pour. Et il y a beaucoup plus de façons de mettre en valeur la diversité dans le studio. C’est utile d’avoir un modèle pour que vous puissiez vous dire, oh il y a quelqu’un comme moi à l’endroit où j’aimerais être et cela signifie peut-être que je peux y arriver aussi. Ces jours-ci, je ne ressens plus beaucoup de déséquilibre. Donc je pense que ça va devenir plus diversifié et au point où nous n’aurons plus vraiment à nous poser la question et à nous en soucier. C’est toujours vers l’avant et vers le haut.

    Nous avons également parlé avec l’animateur d’histoire Gabby Capili qui apparaît dans Carnet de croquis‘s premier épisode, alors n’oubliez pas de regarder également cette interview! Carnet de croquis diffuse maintenant les six épisodes sur Disney +.

    VOUS POURRIEZ AIMER :

    Derniers Articles

    TENDANCE

    NEWSLETTER

    NE RATEZ RIEN DE VOS SERIES PREFEREES