28.8 C
Paris
mercredi 18 mai 2022
More

    Derniers articles

    L’acteur Matt Hamilton parle du rôle dans ‘Turner & Hooch’, d’agir avec des chiens et plus (interview) –

    Récemment, j’ai eu l’occasion de parler avec l’acteur Matt Hamilton, qui joue le rôle de Trent Havelock dans la prochaine série Tourneur & Hooch, qui sera présenté en première sur Disney + le 21 juillet. En plus de son rôle dans cette émission, Hamilton est un acteur/scénariste primé qui est apparu dans des dizaines de titres au cinéma et à la télévision.

    Cette interview a été modifiée pour plus de clarté et de longueur. Pour notre discussion complète et non coupée, regardez la vidéo en bas de la page !

    Lire : Revue « Turner & Hooch » : une comédie d’action amusante pour les familles

    Avant de commencer à jouer, vous travailliez principalement comme scénariste. Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire pour la télévision et le cinéma ?

    Quand j’étais enfant, j’étais un nerd du cinéma. J’ai acheté toutes les VHS, j’ai fait tout ça et j’écrirais ces nouvelles qui, dans ma tête, étaient des courts métrages. Et en fait, une fois dont je me souviens, j’ai fini de regarder Un jeu d’enfant et j’ai essayé d’écrire un livre Un jeu d’enfant, mais dans ma tête, je faisais un film. Je n’y ai pas pensé jusqu’à ce que j’aille à l’université où j’ai suivi un cours d’écriture dans l’un des programmes d’études. L’une des choses était l’écriture de scénario, puis je me suis dit : « Oh ! Cela marche. » J’ai donc quitté l’université et je suis allé à la Vancouver Film School, j’ai obtenu mon diplôme, et avec mon premier scénario, j’ai gagné ce concours. J’ai eu cet agent à New York, et je pensais que j’allais devenir un riche écrivain. Et donc j’ai essayé de skater sur ce script. J’ai gagné un peu d’argent dessus, mais rien de vraiment. Ensuite, je me suis simplement amusé à être barman et ma mère m’a dit : « Retourne et termine ton diplôme. » Alors je suis retourné et j’ai terminé mon diplôme d’écriture et c’était comme l’une des meilleures choses jamais faites. Je me suis retrouvé avec des gens avec qui j’écris encore aujourd’hui de mes cours et vous commencez juste à écrire plus et à lire plus. J’ai commencé à faire plus de choses et j’ai fait des options et des choses ont été placées dans des concours et des festivals, ce qui m’a ouvert des portes. D’une manière détournée, c’est un peu comme ça que je me suis mis à jouer. J’écrirais les courts métrages et les sketchs et j’y jouais. Et puis une de mes amies, Leah Gibson, est une actrice que je connais depuis longtemps et on m’a dit que je devais aller à Vancouver et trouver un agent. J’étais à Victoria à l’époque. Alors je l’ai fait ! J’ai eu un agent et c’était il y a environ 10, 11 ans maintenant.

    Votre expérience de scénariste vous a-t-elle aidé dans votre jeu d’acteur ?

    Ouais, je pense que ça aide ça. Je trouve qu’il est facile de décomposer naturellement les scènes, les motivations des personnages et les sous-textes et parce que c’est dans ma boîte à outils. C’est une chose que font les scénaristes et beaucoup d’acteurs, mais pour moi, cela vient vraiment naturellement. J’aime beaucoup improviser si je peux. Mais avec l’improvisation, il ne s’agit pas seulement d’essayer de dire quelque chose de drôle, c’est généralement motivé par le caractère. C’est une manière différente pour l’exposition de sortir et je pense que mon expérience de scénariste aide vraiment cet aspect aussi.

    Comment est né votre implication dans cette série ?

    J’étais ici à Kelowna pour tourner un film. Et j’ai eu l’audition et je me suis dit : « Oh, c’est dans ma ruelle ! » Et la fille avec qui j’enregistrais était en fait là aussi et elle a lu pour moi quand j’ai enregistré mon audition et elle m’a dit : « Oh, ouais, c’est toi. Vous l’avez compris. Ensuite, je suis retourné à Vancouver et j’attendais un peu et un de mes amis qui travaille au casting m’a dit « Ouais, ils font des rappels Tuner & Hooch aujourd’hui, donc je suis un peu occupé. » J’étais comme « Attendez, je n’ai pas reçu de rappel ? Je le jure, j’ai tué ça ! Alors il a vérifié et a dit qu’ils n’avaient pas encore fait mon personnage. Et puis j’ai reçu un rappel et c’était un peu étrange parce que c’était fini Zoom. Je suis donc assis là avec mon téléphone et il y avait Mike Horowitz, Matt Nix et McG qui l’ont réalisé, des gens de l’entreprise et du casting, et le lecteur. Si quelqu’un riait et s’il n’était pas coupé, l’écran changeait sans cesse et il s’affichait à l’écran parce qu’il avait dit quelque chose. C’était donc un peu distrayant et un peu différent que d’être dans une pièce. Mais je m’en suis sorti et je suppose que ça a marché parce que je l’ai eu !

    Connaissiez-vous le Turner & Hooch original ?

    Oui, j’ai adoré ce film quand j’étais enfant. D’ailleurs, c’est ça et Une ligue à part c’est le pic Tom Hanks qui crie. Mais je suppose que je l’ai en quelque sorte bloqué parce que quand je l’ai revu pour cette émission, j’avais totalement oublié que Bibine meurt ! J’ai bloqué cette partie. Il se fait tirer dessus et je me suis dit « D’accord, c’est triste, mais il va se lever, non ? » Et puis Tom Hanks a le visage triste avec les yeux fermés et le vétérinaire secoue la tête et puis j’ai réalisé « Ils viennent de tuer Hooch! » Je ne pouvais pas le croire. J’avais complètement oublié cette partie.

    Aviez-vous déjà joué aux côtés d’un chien auparavant?

    En quelque sorte, mais pas à ce point. Avec cela, vous apprenez très tôt que même si vous n’avez que deux pages à tourner aujourd’hui, vous ne prévoyez peut-être pas de déjeuner. Cela pouvait être une longue journée, ce qui était bien parce que le spectacle était tellement amusant à faire. Donc je m’en fichais si j’étais là 10 heures ou 12 heures. Tout le monde impliqué était vraiment amusant. Et c’était toujours une ambiance positive sur le plateau. Mais comme je l’ai dit, au début, j’ai pensé que nous devions juste faire un petit truc de chien et ensuite je serai parti. Mais parfois, les chiens n’écoutent pas où sont leurs marques. Surtout avec ces chiens. Je veux dire, toute la blague de la chose est qu’ils ne sont pas les plus intelligents. Il y a une raison pour laquelle la police utilise des bergers allemands et des trucs comme ça. Ce sont de gros chiens abrutis et doux, ce qui le rend drôle. Et ils bave. C’était beaucoup. Et la plupart du temps, ils ont besoin que le chien fasse quelque chose et donc la caméra est sur vous, mais vous avez les dresseurs qui agitent votre regard et qui grincent des jouets et des trucs. Anthony Ruivivar qui joue le chef m’a dit très tôt de vous assurer d’être absolument composé car c’est parfois difficile. Mais une fois que vous obtenez tout cela, cela devient une partie de votre journée de travail. C’est juste comme ça.

    Que pensez-vous de cette série qui plaira au public? Les gens devront-ils se familiariser avec cette version ou celle-ci est-elle autonome ?

    Il se tient tout seul. Ils font référence à l’original. Il est évident qu’il [Josh Peck] joue le fils de Tom Hanks mais ce n’est pas une connaissance requise pour regarder le film. Cependant, je le ferais parce que c’est canon. Je pense que le public se connectera avec le spectacle parce que c’est tellement amusant. C’est un spectacle d’action d’une heure, mais ils se sont vraiment penchés sur la comédie et ont vraiment encouragé les idées et l’improvisation et des choses comme ça. Et il n’y a pas beaucoup de spectacles d’une heure d’abord comiques. Une partie de l’action est vraiment cool mais c’est juste un spectacle amusant et ça arrive, je pense, à un moment parfait. Après la fin du monde pendant 14 mois, c’est le tonique parfait pour ça. Il y a des chiens, Josh Peck, Matt Hamilton (rires). Le casting est génial et c’est tellement amusant.

    Votre personnage, Trent Havelock, n’aime pas les chiens. Êtes-vous une personne de chat ou de chien?

    Chien. La plupart du temps dans ma vie, je suis comme des « f*** cats ! » Genre, ils cassent vos affaires et ils ne se soucient pas de vous. Ils vous utilisent, vous savez. Mais, mon cousin a un chat et il fait partie de ceux où vous dites « Oh, ouais, les chats peuvent être géniaux ». Mais oui, chien. En fait, j’ai dû abattre mon chien à la moitié du tournage. Il avait 17 ans. C’était juste après les vacances. C’était, de toute évidence, quelque chose que je savais qui allait arriver. C’est juste arrivé assez rapidement. J’ai repris le travail deux jours après. Je pense que c’était utile parce que j’avais des chiens autour et mon esprit était concentré sur d’autres choses, mais c’est étrange. Très étrange. J’ai eu des chiens presque toute ma vie.

    Avez-vous quelque chose en préparation ?

    J’ai fait trois films ces derniers mois. L’un est un film de Noël et j’ai fait un drame avec Tom Everett Scott et Ella Ballantine à Victoria. Je pense que ça pourrait être intéressant. Je ne sais pas quand ça sort. Ensuite, j’ai ce script de casse que j’ai écrit qui est en option et qui pourrait commencer à se préparer en novembre et à tourner en décembre. C’est ce que cela ressemble en ce moment. C’est celui que je veux vraiment faire, mais celui que j’ai terminé hier était comme une sorte de comédie romantique, un de ces films à la Hallmark.

    Merci à Matt Hamilton d’avoir pris le temps de discuter avec nous et assurez-vous de vérifier Tourneur & Hooch, en streaming la semaine prochaine sur Disney+ !

    Continuer la lecture

    Latest Posts

    TENDANCES

    NEWSLETTER

    NE RATEZ RIEN DE VOS SERIES PREFEREES